Étape 4
Mauriac Espalion
18 août 2019

Type Accidenté
Distance 158 km
Dénivelé +2 301 m
Départ

Mauriac (Cantal)

 12:00 CET
 Place Georges Pompidou (Google Maps)
Arrivée

Espalion (Aveyron)

 15:50 CET (estim.)
 Boulevard Joseph Poulenc (Google Maps)
Descriptif
Une 4ème étape qui repartira de Mauriac (Cantal Auvergne) pour se terminer dans l'Aveyron à Espalion ! Une première partie d’étape accidentée favorisera les attaquants. Restera t-il des sprinteurs pour un final plus linéaire ? Les baroudeurs seront ils repris ?
Points d'intérêt sportif
  • KM 24
    KM 24
  • KM 29.1
    GPM 3 - Col de Saint Georges
  • KM 34.9
    GPM 2 -Col de Légal
  • KM 61.7
    GPM 3 - Côte de Saint Simon
  • KM 110.1
    Sprint - Lacroix-Barrez
Visuels
Fichier GPX
Liste des partants
n/d
Horaires de passage
Résultats complets
Classement de l'étape
Coureur Temps
Fred WRIGHT (GBR) 03h54'44"
Joël SUTER (SUI) 03h54'44"
Soren WAERENSKJOLD (NOR) 03h54'44"
4 Simon GUGLIELMI (FRA) 03h54'44"
5 Patrick GAMPER (AUT) 03h54'44"
Classement général
Coureur Temps
Simon GUGLIELMI (FRA) 11h37'02"
2 Giovanni ALEOTTI (ITA) 11h37'03"
3 Tobias FOSS (NOR) 11h37'44"
4 Torjus SLEEN (NOR) 11h37'44"
5 Damian LUSCHER (SUI) 11h37'44"
Maillots distinctifs & Prix
 Vert Mathias Norsgaard JØRGENSEN (DEN)
 Blanc à pois Giovanni ALEOTTI (ITA)
 Combativité Simon GUGLIELMI (FRA)
 KM 24 Giovanni ALEOTTI (ITA)
Classement par équipes
Equipe Temps
1 ITALIE 33h34'23"
2 ALLEMAGNE 33h35'57"
3 FRANCE 33h36'03"
4 AUTRICHE 33h36'48"
5 GRANDE-BRETAGNE 33h37'01"
Abandons du jour
Viktor VERSCHAEVE (BEL), Ethan HAYTER (GBR): Fracture de la clavicule, Ilya VOLKAU (BLR).
Image du jour
Fred WRIGHT (GBR) remporte le sprint pour la 4è étape. Photo © Tour de l'Avenir / E. Haumesser
Résumé

Deuxième victoire britannique en deux jours, et troisième porteur du Maillot jaune en quatre étapes sur ce début de Tour de l’Avenir très remuant.
L’échappée du jour lancée dès les premiers kilomètres de cette 4e étape, Mauriac (Cantal) – Espalion (Aveyron), délicate à contrôler, a mené le Français Simon Guglielmi jusqu’au Maillot jaune. Le coureur de l’équipe de France, qui pointait à la 22e place à 1’23’’ du précédent leader norvégien Tobias Foss, était en effet le mieux placé parmi les huit coureurs qui composaient l’échappée. Le final roulant leur a permis de conserver deux bonnes minutes, soit près de la moitié de ce qu’ils avaient compté au meilleur de la journée, d’autant que l’équipe de Grande-Bretagne, bien pourvue en sprinteurs, s’est dispensé de participer à la chasse, accordant toute sa confiance à Fred Wright qui la représentait à l’avant. Tactique payante, puisque le Britannique n’a pas manqué l’occasion et s’est imposé à Espalion, vingt-quatre heures après son compatriote Ethan Hayter, malheureusement contraint à l’abandon (fracture de la clavicule) suite à une chute dans le final.

Quant à Simon Guglielmi, il est certes talonné directement par l’Italien Aleotti (2e à 1″) mais compte une avance plus substantielle sur les principaux favoris. Coureur complet, sans grande spécialité mais sans vrai point faible, le Savoyard, 8e du récent Tour d’Italie espoirs, évolue cette saison au sein de l’équipe continentale Groupama-FDJ. Toutefois, il n’entre pas a priori dans les plans de la formation World Tour de Marc Madiot, et son statut d’espoir « 4e année » ne lui permet pas, à 22 ans, d’envisager poursuivre sa carrière au sein de l’équipe réserve. Ce Maillot jaune qu’il peut espérer emmener jusque dans sa région d’origine pour la séquence finale en Savoie (de jeudi à dimanche prochains) met en lumière ses qualités qui pourront peut-être lui ouvrir les portes du peloton professionnel.

La 5e étape, ce lundi entre Espalion (Aveyron) et Saint-Julien-Chapteuil (Haute-Loire) s’annonce comme l’une des plus difficiles de l’épreuve, avec 3.139 mètres de dénivelé, soit davantage que l’une ou l’autre des quatre étapes savoyardes qui mettra le peloton du Tour de l’Avenir à l’épreuve de la haute-montagne, mais sur des distances délibérément réduites.

-- FIN --
La carte

Mauriac est située entre la haute vallée de la Dordogne, classée Réserve Mondiale de Biosphère par l’UNESCO et le Grand site Nationale du Puy-Mary.
Labellisée «Plus Beaux Détours de France» et « Sites et Cités Remarquables », Mauriac est une étape incontournable. C’est l’une des plus anciennes cités du Cantal née il y a environ 2000 ans. Elle prend son essor dès le 9e siècle avec la fondation du monastère Saint-Pierre, de statut royal. La cité devient alors un grand centre de pèlerinages, attirant les foules. Au 12e siècle la Basilique Notre-Dame des Miracles est bâtie, d’énormes marchés se déroulent dans la cité. Tout au long du Moyen-Âge, Mauriac s’agrandit.
L’agriculture est un des points d’orgue de la ville et donc un vecteur économique important avec son marché au cadran du Parc des Rédines, unique en Auvergne.
Le tourisme tient une place importante dans la vie de Mauriac.

Espalion principale cité-carrefour du Nord Aveyron, est le passage incontournable de nombreux touristes et aveyronnais souhaitant rejoindre la vallée du Lot ou accéder au plateau de l’Aubrac. Situé au centre du triangle Toulouse, Clermont-Ferrand, Montpellier, la ville d’Espalion bénéficie d’une situation privilégiée dans le Nord-Aveyron.
Traversée d’Est en Ouest par le Lot qui prend sa source dans une zone de tourbières, sur le versant sud de la montagne du Goulet en Lozère et se jette dans la Garonne, elle s’étend dans la vallée et les vallons alentours, escaladant d’un côté les pentes des Monts d’Aubrac et débordant de l’autre sur le plateau des Causses.
De par sa situation géographique et ses nombreuses activités commerciales, artisanales et administratives, Espalion se veut d’être le « poumon économique » du Haut Rouergue. Espalion, cité symbole de la douceur de vivre, est aussi appelé « premier sourire du midi ».

Retour en haut
Menu