Étape 3
Montignac-Lascaux Mauriac
17 août 2019

Type Accidenté
Distance 162 km
Dénivelé +2 645 m
Départ

Montignac-Lascaux (Dordogne)

 12:00 CET
 Rue de Juillet (Google Maps)
Arrivée

Mauriac (Cantal)

 15:56 CET (estim.)
 Avenue du Commandant Gabon (Google Maps)
Descriptif
La 3ème étape du Tour de l'Avenir sera accidentée et longue de 165 km ! Les coureurs s'élanceront de Montignac-Lascaux (Dordogne), site majeur de l’art pariétal, pour rejoindre Mauriac (Cantal). Une étape "piégeuse" qui passera par les routes accidentées de Corrèze. Si une échappée ne déjoue pas les plans des équipes, il y aura à coup sûr un final débridé et une explication entre puncheurs dans la longue remontée vers les plateaux du Cantal.
Points d'intérêt sportif
  • KM 24
    KM 24 - Laval (Jayac)
  • KM 52.1
    GPM 4 - Côte de la Magnane
  • KM 74.8
    Sprint - Saint-Julien-Maumont
  • KM 121.2
    GPM 3 - Côte de La Croix du Tilleul
  • KM 161.3
    GPM 3 - Côte de Mauriac
Visuels
Fichier GPX
Liste des partants
n/d
Horaires de passage
Résultats complets
Classement de l'étape
Coureur Temps
Ethan HAYTER (GBR) 04h02'40"
Thomas PIDCOCK (GBR) 04h02'40"
Stefano OLDANI (ITA) 04h02'40"
4 Harold Alfonso TEJADA CANACUE (COL) 04h02'40"
5 Tobias S. FOSS (NOR) 04h02'40"
Classement général
Coureur Temps
Tobias S. FOSS (NOR) 07h40'55"
2 Torjus SLEEN (NOR) 07h40'55"
3 Damian LÜSCHER (SUI) 07h40'55"
4 Stefano OLDANI (ITA) 07h41'19"
5 Samuele BATTISTELLA (ITA) 07h41'19"
Maillots distinctifs & Prix
 Vert Mathias Norsgaard JØRGENSEN (DEN)
 Blanc à pois Thomas ACOSTA (ARA)
 Combativité Stuart BALFOUR (GBR)
 KM 24 Georg ZIMMERMANN (GER)
Classement par équipes
Equipe Temps
1 ITALIE 12h08'00"
2 COLOMBIE 12h08'00"
3 BELGIQUE 12h08'00"
4 FRANCE 12h09'26"
5 ESPAGNE 12h09'30"
Abandons du jour
Andreas Lorentz KRON (DEN), Ken CONTER (LUX), Denis NEKRASOV (RUS), Igor SIDOROV (RUS), Timofei SHERSTNEV (RUS), Uladzislau TSIMOSHYK (BLR), Aliaksandr SAROKA (BLR), Siarhei SHAUCHENKA (BLR), Lilian LANGELLA (NAQ).
Image du jour
Résumé

Pour être particulièrement splendides, les routes de la Dordogne, de la Corrèze puis les bosses du Cantal ont mis à l’épreuve le peloton du Tour de l’Avenir qui est pourtant loin d’avoir tout vu au niveau des difficultés d’ici le final en Savoie, via le Massif central !
De fait, c’est un premier peloton comprenant pas plus de vingt coureurs qui s’est présenté dans la belle rampe d’arrivée à Mauriac, où la Grande-Bretagne a réalisé le doublé avec son sprinteur Ethan Hayter et le jeune prodige Thomas Pidcock, qui brille aussi bien en cyclo-cross que sur les pavés de Paris – Roubaix où il s’est imposé chez les juniors, et que l’on est curieux de voir prochainement en haute montagne.

Au-delà du résultat sec de cette étape de prise de contact avec les reliefs accidentés, le Maillot jaune a changé de détenteur. Au Danois Mathias Jörgensen, leader depuis le premier jour à Marmande mais qui a lâché prise dans la dernière côte (de même que le Suisse Bissegger, son dauphin), succède un autre Nordique, le Norvégien Tobias Foss, 22 ans, une valeur déjà bien référencée, qui a signé un contrat au niveau World Tour avec l’équipe Jumbo-Wisma. Tobias Foss, qui bénéficiait de la bonne performance de la Norvège dans le contre la montre par équipes (2e) se présente comme un candidat au classement général, puisque ses deux précédentes expériences sur le Tour de l’Avenir se sont soldées par deux « top 10 » (7e en 2017, 9e en 2018).

L’échappée du jour, qui s’était formée après la première heure de course, initialement composée du Belge Reynders, du Britannique Balfour, de l’Allemand Märkl et du sélectionné régional d’Auvergne-Rhône-Alpes Acosta, avait subi le retour d’un groupe de contre-attaque avant d’être définitivement absorbée dans la dernière côte où l’Espagnol Lazkano fut le dernier à insister au terme de cette rude journée. Pour autant, Thomas Acosta (Auvergne-Rhône-Alpes) n’a pas manqué l’occasion d’accumuler assez de points pour endosser le maillot à pois de meilleur grimpeur.

La 4e étape, disputée ce dimanche entre Mauriac (Cantal) et Espalion (Aveyron) sur 158 km présente encore 2300 mètres de dénivelé positif mais offre aussi un final plus facile qui pourrait accorder une chance aux sprinteurs.

-- FIN --
La carte

En 1940, Ville de Montignac Lascaux acquiert une renommée mondiale avec la découverte de la grotte de Lascaux avec sa prodigieuse habileté du trait et l’éclat de ses couleurs de peintures. Montignac devient alors l’un des berceaux de l’humanité. En décembre 2016, Montignac connait l’ouverture du Centre International de l’Art Pariétal, plus communément appelé Lascaux 4. Ce sont près de 500 000 visiteurs par an qui viennent à Montignac-Lascaux. Traversée par la Vézère, Montignac connaît deux noyaux de vie avec une architecture très variée datant du XIV, XV et XVIème siècle avec des maisons sur pilotis et à colombage, des lavoirs, des fontaines…

Mauriac est située entre la haute vallée de la Dordogne, classée Réserve Mondiale de Biosphère par l’UNESCO et le Grand site Nationale du Puy-Mary. Labellisée «Plus Beaux Détours de France» et « Sites et Cités Remarquables », Mauriac est une étape incontournable. C’est l’une des plus anciennes cités du Cantal née il y a environ 2000 ans. Elle prend son essor dès le 9e siècle avec la fondation du monastère Saint-Pierre, de statut royal. La cité devient alors un grand centre de pèlerinages, attirant les foules. Au 12e siècle la Basilique Notre-Dame des Miracles est bâtie, d’énormes marchés se déroulent dans la cité. Tout au long du Moyen-Âge, Mauriac s’agrandit. L’agriculture est un des points d’orgue de la ville et donc un vecteur économique important avec son marché au cadran du Parc des Rédines, unique en Auvergne. Le tourisme tient une place importante dans la vie de Mauriac.

Retour en haut
Menu