Menu

vendredi 30 septembre 2022
Etape 9
Bessans   Villaroger - CC Haute-Tarentaise

Type Montagne
Distance 133 km
Dénivelé +2 671 m
Direct vidéo
Etape 8
Distance

133 km (83 mi)

Dénivelé

+2 671 m (8 764 ft)

Départ

Bessans

 12h00
 Place de la mairie (Google Maps)
Arrivée

Villaroger - CC Haute-Tarentaise

 15h48 (estim.)
 Le Pré, 73640 Villaroger (Google Maps)
Descriptif
Un programme somptueux pour cette ultime étape, mais très copieux pour les coureurs qui défendront leurs places au classement général. Après un départ en faux plat descendant les coureurs escaladeront la Montée d’Aussois avant de revenir vers le col de la Madeleine et le très long col de l’Iseran avant de redescendre sur Villaroger. Même les meilleurs grimpeurs sont susceptibles de craquer face à la longueur, l’altitude et la pente de l’Iseran. Défaillances, coups d'éclats et rebondissements en tous genres sont envisageables sur cette étape finale.
Vidéo en direct Dès 14h00
  • Eurosport
    En direct sur Eurosport player
    En différé sur Eurosport 1 (18h00).
  • GCN+
Vidéo en différé
4 points d'intérêt sportif
  • KM 40.6
    Montée d'Aussois
  • KM 63
    Col de la Madeleine
  • KM 88.9
    Col de l'Iseran
  • KM 134.2
    Villaroger
Profils & cartes
Classement de l'étape
Top 5
Coureur Temps
Lorenzo MILESI (ITA)
Alec SEGAERT (BEL)
Ewen COSTIOU (FRA)
4 Embret SVESTAD-BARDSENG (NOR)
5 Hannes WILKSCH (GER)
Classement général
Top 5
Coureur Temps
Cian UIJTDEBROEKS (BEL)
2 Johannes STAUNE-MITTET (NOR)
3 Michel HESSMAN (GER)
4 Archie RYAN (IRL)
5 Davide PIGANZOLI (ITA)
Maillots distinctifs & Prix
  •  Maillot jaune 
    Cian UIJTDEBROEKS (BEL)
  • Maillot blanc à pois rouges  
    Cian UIJTDEBROEKS (BEL)
  • Maillot vert 
    Casper VAN UDEN (NED)
  • Maillot blanc 
    Cian UIJTDEBROEKS (BEL)
  • Meilleur Français 
    Lenny MARTINEZ (FRA)
  • Super Combatif 
    Romain GRÉGOIRE (FRA)
- Sur l'étape -
  • Combativité 
    Lorenzo MILESI (ITA)
Classement par équipes
Top 3
Equipe Temps
1 Italie
2 France
3 Allemagne
Images du jour
Résultats complets
Résumé

Il était arrivé sur le Tour de l’Avenir précédé déjà de sa grosse réputation. Elle n’est pas usurpée, si l’on en juge par la supériorité exercée par Cian Uijtdebroeks sur le 58e Tour de l’Avenir qui s’est achevé par-delà le col de l’Iseran dans le village montagnard de Villaroger, en Haute-Tarentaise.

A dix-neuf ans depuis le 28 février, Cian Uijtdebroeks est non seulement le plus jeune vainqueur du Tour de l’Avenir, mais il prend rang à un palmarès prestigieux, à la suite par exemple de Egan Bernal (2017), Tadej Pogaçar (2018) ou le Norvégien Tobias Johannessen, lauréat l’an dernier, et il a tout l’avenir devant lui, qui s’annonce prometteur. L’avenir ne tardera pas non plus à dire si un champion est né, en tout cas sa victoire confortera les propos d’Eddy Merckx plus élogieux encore à l’égard du nouveau phénomène du cyclisme belge que pour Remco Evenepoel, c’est dire !

Pour l’instant, son triomphe dans le Tour de l’Avenir tient davantage de la confirmation, en dépit de son jeune âge, que de la pure révélation, puisque le grand espoir belge a été préempté dès la catégorie junior par l’équipe Bora-Hansgrohe pour laquelle il court déjà au niveau World Tour et avec laquelle il est engagé jusqu’en 2025. En tout cas, Cian Uijtdtebroeks, jusque-là remarqué pour ses performances en junior – comme son numéro dans la Classique des Alpes l’an dernier – a dominé le lot des meilleurs espoirs mondiaux dès sa première année dans cette catégorie, en remportant (comme Bernal en 2017 ou Johannessen l’an dernier) les deux premières étapes de montagne (à Saint-François-Longchamp et La Toussuire) avant de contrôler aisément la situation lors de la dernière étape.

Celle-ci a permis à une échappée de se développer sur la première partie du parcours, bien avant d’aborder le majestueux col de l’Iseran, et l’Italien Lorenzo Milesi, beau coureur polyvalent, a signé la victoire dans la dernière étape au terme d’une journée de haute montagne. Un décor déjà familier à Cian Uijtebroeks venu en reconnaissance dans les parages et qui avait monté l’Iseran à quatre reprises à cette occasion, pour l’entrainement, mais aussi le plaisir des yeux. Le jeune belge, aussi sympathique qu’il est efficace, parait donc solidement armé pour faire carrière dans les Grands Tours et le talent exprimé sur ce Tour de l’Avenir est indéniable. Il reste à mesurer le niveau exact de la concurrence qu’il a dominé dans une assez large mesure. Le Norvégien Johannes Staune-Mittet (2e) et l’Allemand Michel Hessmann (3e), qui ont assuré le podium final ont été les plus séduisants de ses adversaires, avec à un degré moindre l’Irlandais Archie Ryan et les grimpeurs de poche italiens Piganzoli et Fancellu.

Pour le reste, l’équipe de France a été globalement en deçà des espoirs qu’elle suscitait, malgré la belle victoire d’étape de Romain Grégoire à Oyonnax, encore offensif dans l’étape finale et logiquement désigné super-combatif du Tour de l’Avenir. Meilleur français au classement final, Lenny Martinez (8e) n’a pas été en mesure de démontrer complètement l’étendue de ses qualités de grimpeur, mais il n’a que dix-neuf ans lui aussi et sans doute le Tour de l’Avenir est-il une phase essentielle de l’apprentissage.

D’une manière générale, cette édition a confirmé la progression d’ensemble des nations nordiques, la Norvège en particulier qui dispose visiblement maintenant d’un réservoir de talents, alors que les Colombiens, acteurs traditionnels de l’épreuve, ont cette fois été complètement transparents.

-- FIN --
Abandons du jour
3 - WAERENSKJOLD Soren - NORVEGE
46 - ZANGERLE Emanuel - AUTRICHE
66 - PARISELLA Raphael - CANADA
135 - HAYTER Leo - GRANDE-BRETAGNE
Non partants
131 - DONALDSON Robert - GRANDE-BRETAGNE

Bienvenue dans les Alpes sportives

Situé entre le Parc National de la Vanoise et l’Italie, fort de ses 120 km de ski de fond (damés pour le skating & l’alternatif), le village de Bessans est le paradis des joies de la neige en famille.

Première station à ouvrir en France

Bessans est la première station à ouvrir en France. Grâce à la technique du snowfarming, qui consiste à conserver de la neige d’un hiver à l’autre à l’abri d’une épaisse couche de sciure, Bessans ouvre une piste de ski de fond dès le 5 novembre 2022. Chaque année, des équipes de ski de fond et de biathlon venues de toute l’Europe se donnent RDV à Bessans à cette occasion pour retrouver le plaisir de la glisse et le contact de la neige.

À fond le biathlon

Car Bessans est aussi un haut lieu du biathlon, avec un stade international. Et pour ceux qui souhaitent découvrir cette discipline, il est possible de s’essayer au tir à la carabine, d’abord à 10 m au laser ou à la carabine à plomb, puis à 50 m pour ressentir les émotions des plus grands.

Un village préservé et multi-activités

Si Bessans a fêté les 50 ans de sa station de ski de fond en 2022, c’est avant tout un village authentique et préservé. Au coeur du village, une statue de diable rappelle les traditions et les légendes locales. Bessans est aussi un lieu de séjour adapté à toutes les envies, du VTT, sur terre ou sur neige, à la cascade de glace en passant les balades en traineau à chiens ou le bien-être : les glaciers qui surplombent le village et les marmottes qui sifflent dans les alpages invitent à la contemplation et au ressourcement. Un village station à découvrir à l’occasion du départ de la dernière étape du Tour de l’Avenir 2022.

Vallée de la Haute Tarentaise Vanoise

La commune de Villaroger, Porte de Vanoise, est une commune rurale au coeur de la vallée de la Haute Tarentaise. Fière de ses nombreux espaces protégés, dont le Parc National de la Vanoise, elle propose, en toute saison, un accueil simple, familial dans une collection de villages demeurés authentiques.

En hiver, Villaroger est directement relié au domaine des Arcs Paradiski par un télésiège. Villaroger, la montagne de vraie nature dont le coeur bat toute l’année. Un vrai paradis caché.

La vallée de Haute Tarentaise Vanoise est, sans nul doute, celle qui offre, dans un enchaînement de panoramas époustouflants, l’expérience la plus diversifiée de la montagne toute l’année.

Les cols qui la balisent, le col de l’Iseran, le plus haut des Alpes, le Cormet de Roselend aux alpages infinis, le col du Petit Saint Bernard à la frontière italienne, ont chacun leur singularité et disent dès l’entrée toute la force du territoire de Haute Tarentaise Vanoise.

Le Parc National de la Vanoise tout d’abord, qui jalonne tout le versant sud de la vallée, et sa collection de réserves naturelles protégées, telles que celles de la Baillettaz à Val d’Isère, de la Sassière à Tignes, des Hauts de Villaroger à Villaroger. Les massifs autorisent toutes les pratiques cyclo (VTT, vélo à assistance électrique, vélo de route, descente, etc.) et autres activités de plein air comme le parapente, le golf, les sports d’eaux vives. La vallée de Haute Tarentaise Vanoise est une conjugaison unique d’exaltation sportive et d’émotion contemplative.

Elle est fière d’associer son développement touristique avec une prise en compte croissante et urgente du respect de son capital environnemental inégalé.

La vallée de Haute Tarentaise Vanoise est pour ses 16.000 habitants une vallée de vie, avec toutes les infrastructures requises en termes d’éducation, de santé, de culture et d’emploi, tant dans l’agriculture, que l’artisanat et le tourisme. Elle permet de vivre au pays en ayant une activité dans laquelle on s’engage avec sincérité, dans un amour partagé du territoire.

Retour en haut