Étape 9
Villaroger Tignes
24 août 2019

Type Montagne
Distance 67 km
Dénivelé +2 462 m
En direct 
Départ

Villaroger (Savoie)

 12:00 CET
 Centre Village (Google Maps)
Arrivée

Tignes (Savoie)

 14:03 CET (estim.)
 Route du Rosset (Google Maps)
Descriptif
Le sprint final est lancé ! La veille de l'arrivée du 56ème Tour de l'Avenir les coureurs devront affronter une nouvelle étape de montagne en Haute-Tarentaise. Le départ en descente de Villaroger vers Bourg Saint-Maurice sera rapide. L’ascension de la première difficulté, la Côte des Chapelles, précédera un final difficile qui mènera les coureurs à Tignes par la côte des Brévières.
Points d'intérêt sportif
  • KM 21.7
    GPM 2 - Côte des Chapelles
  • KM 24
    KM 24 - Bourg-Saint-Maurice
  • KM 40.3
    GPM 2 - Côte de Montvalezan
  • KM 48.1
    GPM 2 - Côte de Montalbert
  • KM 67.2
    GPM 1 - Tignes
Direct TV
Visuels
Fichier GPX
Liste des partants
n/d
Horaires de passage
Résultats complets
Classement de l'étape
Coureur Temps
Attila VALTER (HUN) 02h11'12"
Tobias FOSS (NOR) 02h11'27"
Georg ZIMMERMANN (GER) 02h11'44"
4 Giovanni ALEOTTI (ITA) 02h11'56"
5 Ilan VAN WILDER (BEL) 02h12'22"
Classement général
Coureur Temps
Tobias FOSS (NOR) 24h51'04"
2 Giovanni ALEOTTI (ITA) 24h52'14"
3 Ilan VAN WILDER (BEL) 24h53'37"
4 Clément CHAMPOUSSIN (FRA) 24h54'02"
5 Samuele BATTISTELLA (ITA) 24h54'50"
Maillots distinctifs & Prix
 Vert Matteo JORGENSON (USA)
 Blanc à pois Attila VALTER (HUN)
 Combativité Attila VALTER (HUN)
 KM 24 Stefan BISSEGGER (SUI)
Classement par équipes
Equipe Temps
1 BELGIQUE 73h38'16"
2 ITALIE 73h54'19"
3 ESPAGNE 73h57'19"
4 COLOMBIE 74h11'34"
5 FRANCE 74h12'41"
Abandons du jour
Moran VERMEULEN (AUT): Non-partant, Mikhail FOKIN (RUS): Hors-délai, Francisco CAMPOS (POR): Hors-délai, Daniel DINA (HUN): Hors-délai, Alessandro COVI (ITA), Robert SCOTT (GBR), Balázs VAS (HUN).
Image du jour
Attila VALTER (HUN) dans la montée Tignes. Photo © Tour de l'Avenir / E. Haumesser
Résumé

La Hongrie a donné peu de coureurs de haut-niveau au cyclisme international, exception faite du solide rouleur Laszlo Bodrogi, vainqueur d’étapes contre la montre et en ligne mais aussi porteur du Maillot jaune sur les éditions 2000 et 2001 du Tour de l’Avenir. Mais l’épreuve était à l’époque disputée sous la formule « open », ouverte aux jeunes des équipes professionnelles, et le Hongrois portait alors les couleurs de l’équipe Mapei pour laquelle il avait à cette occasion signé la 500è victoire !

Mais c’est sous le maillot de l’équipe nationale de Hongrie que Attila Valter a triomphé ce samedi, et par grand beau temps, à plus de 2.000 mètres d’altitude, dans la station de Tignes où le Tour de France n’avait pu parvenir le mois dernier en raison d’un orage de grêle et d’une importante coulée de boue.

Là où Attila Valter passe, ses compagnons d’échappée trépassent puisque le Hongrois a d’abord laissé s’épuiser le Suisse Bissegger (vainqueur à Privas) qui avait cherché à anticiper, puis il a écarté l’Espagnol Agirre dans la montée finale vers Tignes. Le Hongrois a donc su conjuguer son tempérament d’attaquant et de séduisantes qualités de grimpeur pour résister jusqu’au bout et remporter, à 21 ans, une victoire qui en appelle d’autres.

Encore fallait-il résister au groupe des favoris, dont le Maillot jaune lui-même s’est isolé dans les ultimes kilomètres pour consolider sa position, d’autant qu’il avait été longtemps conduit de manière efficace par son compatriote Torjus Sleen, que le leader ne manqua pas de remercier chaleureusement pour le remarquable travail accompli en sa faveur.

Ainsi, Tobias Foss, revenu à une quinzaine de secondes seulement du vainqueur d’étape, prend cette fois une grosse option sur la victoire finale, ce dimanche au Corbier, au terme de ce qui peut être considéré comme l’étape « reine » avec les ascensions du très difficile col du Glandon dès le départ, avant de franchir la Croix de Fer et le redoutable col du Mollard. Autant dire que la somme des difficultés, regroupées en seulement 78 km, reste importante.
En tout cas, Tobias Foss s’avère à ce stade le plus consistant, comme en atteste son pressing final, alors que ses adversaires craquent à tour de rôle. Cette fois, c’est l’Américain Jörgenson, 2e du général au départ de l’étape (à 23’’) qui a perdu pied, comme le Belge Vansevenant la veille au col de la Loze. Et c’est l’Italien Giovanni Aleotti, ancien Maillot jaune (à Saint-Julien-Chapteuil) et désormais porteur du maillot à pois de meilleur grimpeur, qui résiste le mieux, accroché désormais à la 2e place au général. Et si quatre coureurs se tenaient en moins d’une minute au départ de cette avant-dernière étape, Tobias Foss a repoussé désormais son plus proche adversaire à 1’10’’, ce qui lui offre une certaine marge de sécurité.

Le Français Clément Champoussin a bien joué son va-tout, dans la côte de Montalbert, avant-dernière difficulté située à une vingtaine de kilomètres du but, mais il fut dans l’incapacité de faire le « break » et au contraire paya chèrement ses efforts dans la montée finale. Il reste néanmoins en course pour le podium, dont 25 secondes le séparent au bénéfice du Belge Van Wilder, actuellement troisième, ce qui traduit le beau collectif de la Belgique sur cette édition.

-- FIN --
La carte

Villaroger, au cœur de la vallée de Haute Tarentaise, c’est la fierté d’un double patrimoine absolument préservé
•Un patrimoine naturel d’abord. Avec 85% de son territoire de 3400 ha protégé, au travers du Parc National de la Vanoise, de la Réserve des Hauts de Villaroger, Villaroger est un hâvre de paix et de respect pour la flore et la faune alpines, en particulier de notre emblématique tétra-lyre.
•Un patrimoine architectural, concentré dans des villages et hameaux superbement entretenus et restaurés autour de chapelles, points d’unité de chaque communauté villageoise.

Villaroger, c’est la montagne sous toutes ses facettes. A partir des rives de l’Isère, vous remontez à travers la forêt et les prés vers un immense domaine d’alpages qui accueillent en été des troupeaux de moutons, de chèvres et de vaches. Les alpages laissent ensuite la place à la montagne plus rocheuse pour atteindre trois sommets: le Mont Pourri qui culmine à 3779m, le Mont Turia à 3653m et l’Aiguille Rouge à 3226m.Villaroger, c’est la chance d’un territoire ouvert à de nombreuses activités, en été comme en hiver
•En hiver, Villaroger offre un accès unique et privilégié au domaine de ski de Paradiski, parmi les plus étendus au monde. Mais au delà, son positionnement au cœur de la vallée vous offre en 20’ un accès à l’espace Killy (Tignes et Val d’Isère), à l’espace La Rosière San Bernardo (entre la France et l’Italie), à Sainte Foy. Pour les adeptes d’une autre découverte de la montagne en hiver, sortant des sentiers battus et des pistes damées, Villaroger, grâce à son relief, permet la pratique des promenades pédestres ou en raquettes, du ski de randonnée, du ski de haute altitude.
•En été, la pratique de la promenade en montagne est l’activité à laquelle on pense le plus spontanément. Le Parc National de la Vanoise et la Réserve des Hauts de Villaroger offrent des parcours variés, sécurisés, avec les différents niveaux de difficulté que le marcheur peut attendre, avec également l’accès privilégié à une voie verte protégée qui permet la pratique du vélo.Autour de Villaroger, la pratique du parapente, des sports d’eaux vives, de via ferrata, du VTT, du golf. Toutes ces activités sont à 15’ de Villaroger.

Villaroger, c’est la garantie d’un accueil à taille humaine. Petite commune de 400 habitants, l’accueil est, sous différentes formes, chez l’habitant, qui a à cœur de parler de son terroir et de lefaire découvrir. A côté des hébergements, trois restaurants d’esprit montagnard vous accueillent au Pré derrière, au Pré et à Solliet, au cœur des pistes.

TIGNES, LA STATION LA PLUS SPORTIVE

Tignes est une station de ski de renommée internationale située en Savoie, dans les Alpes, au cœur du Parc national de la Vanoise. Son domaine skiable,relié à celui de Val d’Isère, s’étend au plus fort de la saison hivernale sur 300 kms de pistes, de son point culminant (glacierdela Grande Motte –3456m) à son point le plus bas (village des Brévières –1550m).

L’été, la «to do list» des vacanciers aégalementde quoi faire saliver! Ski d’été sur le glacier de la Grande Mottevia le tout nouveau téléphérique et son toit-terrasse, VTT, golf,tennis, hot-jumping, beach volley,stand-up paddle, tir à l’arc, pédalo ou encoretrampoline pour le petit dernier… De quoi inciter auchallenge généralisé pour toute la famille! Le tout gratuitement grâce à la carte d’activités «My Tignes».

À Tignes, les supporters vibrent à l’unisson avec les plus grands athlètes de la planète lors des grands rassemblements sportifs, tel le Tour de France qui devait faire étape dans la station le 26 juillet 2019 (annulation en raison des conditions climatiques). Les sportifs amateurs ne sont pas en reste avec le Tignes Trail, une compétition conviviale organisée sur deux jours en août pour les amoureux de course à pied au beau milieu de paysages à couper le souffle.

Retour en haut
Menu