Menu

Festival orange…
16 août 2021

Ambassadeur du Tour de l’Avenir où il a plaisir à découvrir les jeunes talents, Bernard Hinault a retrouvé chaleureusement son ancien rival, Joop Zoetemelk, résident seine-et-marnais, en haut de la côte d’arrivée tracée à Donnemarie-Dontilly, au sud du département. Et Joop Zoetemelk, le plus français des hollandais, vainqueur du Tour 1980, a pu assister au succès de l’un de ses jeunes compatriotes, Marijn Van den Berg, le meilleur finisseur au sein d’un groupe de dix-sept coureurs qui s’était dégagé à une soixantaine de kilomètres de l’arrivée, sous l’effet du vent qui soufflait assez fort dans la plaine de la Brie.

Au lendemain de la victoire de la sélection des Pays-bas dans l’épreuve contre la montre par équipes, c’est donc le festival orange qui se poursuit. D’autant mieux que le Maillot jaune, Mick Van Dijke, avait contribué à la réussite de son partenaire, tout en assurant personnellement une quatrième place à l’étape qui conforte sa position.

Ce sont désormais trois Néerlandais qui occupent les trois premières places du classement général (ils se comptent même quatre parmi les cinq premiers) puisque le Norvégien Sören Waerenskjold, vainqueur du prologue et de la première étape, a dû abandonner sur chute.

D’une manière générale, cette étape a d’ailleurs provoqué du dégât, sous l’effet conjugué du vent et du final très accidenté, et les favoris espagnols Juan Ayuso et Carlos Rodriguez notamment y ont laissé un peu plus d’une minute, ce qui est d’une incidence relative face aux spécialistes de la plaine. Ceux-là, ainsi que les sprinters, voient se présenter une belle occasion ce mardi entre Provins (Seine-et-Marne) et Bar-le-Duc (Meuse), car le Tour de l’Avenir met désormais le cap à l’est.

 

 

 

Retour en haut