Etape 3 – Doublé britannique
17 août 2019

Mauriac (CANTAL) – Pour être particulièrement splendides, les routes de la Dordogne, de la Corrèze puis les bosses du Cantal ont mis à l’épreuve le peloton du Tour de l’Avenir qui est pourtant loin d’avoir tout vu au niveau des difficultés d’ici le final en Savoie, via le Massif central !

De fait, c’est un premier peloton comprenant pas plus de vingt coureurs qui s’est présenté dans la belle rampe d’arrivée à Mauriac, où la Grande-Bretagne a réalisé le doublé avec son sprinteur Ethan Hayter et le jeune prodige Thomas Pidcock, qui brille aussi bien en cyclo-cross que sur les pavés de Paris – Roubaix où il s’est imposé chez les juniors, et que l’on est curieux de voir prochainement en haute montagne.

Ethan HAYTER (GBR) remporte la 3è étape du Tour de l’Avenir 2019 (Montignac-Lascaux – Mauriac). © Tour de l’Avenir / E. Haumesser

Au-delà du résultat sec de cette étape de prise de contact avec les reliefs accidentés, le Maillot jaune a changé de détenteur. Au Danois Mathias Jörgensen, leader depuis le premier jour à Marmande mais qui a lâché prise dans la dernière côte (de même que le Suisse Bissegger, son dauphin), succède un autre Nordique, le Norvégien Tobias Foss, 22 ans, une valeur déjà bien référencée, qui a signé un contrat au niveau World Tour avec l’équipe Jumbo-Wisma. Tobias Foss, qui bénéficiait de la bonne performance de la Norvège dans le contre la montre par équipes (2e) se présente comme un candidat au classement général, puisque ses deux précédentes expériences sur le Tour de l’Avenir se sont soldées par deux « top 10 » (7e en 2017, 9e en 2018).

Tobias FOSS (NOR) s’empare du maillot jaune de leader. © Tour de l’Avenir / E. Haumesser

L’échappée du jour, qui s’était formée après la première heure de course, initialement composée du Belge Reynders, du Britannique Balfour, de l’Allemand Märkl et du sélectionné régional d’Auvergne-Rhône-Alpes Acosta, avait subi le retour d’un groupe de contre-attaque avant d’être définitivement absorbée dans la dernière côte où l’Espagnol Lazkano fut le dernier à insister au terme de cette rude journée. Pour autant, Thomas Acosta (Auvergne-Rhône-Alpes) n’a pas manqué l’occasion d’accumuler assez de points pour endosser le maillot à pois de meilleur grimpeur.

Thomas ACOSTA (ARA) est passé en tête des deux premières difficultés du jour. © Tour de l’Avenir / E. Haumesser

La 4e étape, disputée ce dimanche entre Mauriac (Cantal) et Espalion (Aveyron) sur 158 km présente encore 2300 mètres de dénivelé positif mais offre aussi un final plus facile qui pourrait accorder une chance aux sprinteurs.

Retour en haut
Menu