Etape 2 – Chrono suisse
16 août 2019

L’exercice du contre la montre par équipes fait partie du bagage indispensable aux espoirs qui aspirent à rejoindre les équipes au plus haut-niveau mondial, et il est donc logique que le Tour de l’Avenir propose une étape sur ce modèle.
C’est l’équipe nationale suisse qui s’est révélée la meilleure spécialiste, à 50 kilomètre-heure de moyenne, ce vendredi, sur un parcours relativement vallonné et très touristique à travers les vignobles de la Dordogne, sur 32,1 km entre Eymet et Bergerac.

La performance de l’équipe suisse permet notamment à Stefan Bisseger de se rapprocher sérieusement du Danois Mathias Norgaard Jörgensen, vainqueur jeudi à Marmande, et toujours Maillot jaune mais avec une marge qui s’est réduite au-delà des prévisions. L’équipe du Danemark, après une mise en route trop prudente, n’a pu faire mieux que le troisième temps, derrière la Suisse et la Norvège, et sur les 52 secondes d’avance qu’il comptait après sa victoire en solitaire de Marmande, Mathias Jörgensen n’en conserve plus que cinq sur Stefan Bisseger, le mieux placé des Suisses.

L’épreuve contre la montre par équipes a permis également à l’Italie, 4e, de bien positionner son grimpeur Andrea Bagioli, qui se présente comme l’un des principaux favoris pour le classement général, tandis que l’équipe de France, 7e, n’a pas compromis l’essentiel de ses chances.
L’épreuve entre dans une phase plus accidentée dès ce week-end, sur le flanc sud-ouest du Massif central, à commencer par la 3e étape, ce samedi, sur 162,3 km entre Montignac-Lascaux, en Dordogne, et Mauriac dans les monts du Cantal.

Retour en haut
Menu