Menu

TDAV Explore – Partie 1 “Le Grand Est”
3 avril 2020

Le Tour de l’Avenir est la course internationale de référence pour les coureurs U23, celle qui les révèle. C’est aussi une occasion de découvrir la richesse de l’Histoire et du Patrimoine Français.
Avec un Grand Départ du Grand-Est pour rejoindre les Alpes, les coureurs emprunteront des routes tristement célèbres par les différentes guerres qu’a connu la France puis rejoindront les montagnes Alpestres, un décor à couper le souffler.

Ce premier volet touristique, allant de Charleville-Mézières à Besançon (les 5 premières étapes de la 57ème édition), est marqué par les vestiges de la guerre, les cours d’eau ou encore va à la rencontre de personnages fort du patrimoine français.

Charleville-Mézières – Prologue du 57ème du Tour de l’Avenir

Chef-lieu des Ardennes, carrefour d’échanges commerciaux, depuis le Moyen-Âge, entre les pays du nord de l’Europe via la Meuse et la France. L’architecture y est renaissante à Chaleville et médiévale à Mézières.
Charlville-Mézières offre 300 hectares d’espaces verts.

Cité natale du poète Arthur Rimbaud (1854-1891).

Les coureurs seront présentés sur la Place Ducale, clas­­­­­­­­­­­­sée monu­­­­­­­­­­­­ment histo­­­­­­­­­­­­rique en 1946. La Place Ducale est née du rêve d’un prince italien, Charles de Gonzague. Joyau archi­­­­­­­­­­­­tec­­­­­­­­­­­­tu­­­­­­­­­­­­ral du XVIIème siècle, la Place Ducale est le cœur de Char­­­­­­­­­­­­le­­­­­­­­­­­­ville. Édifiée entre 1606 et 1624, elle est le point de conver­­­­­­­­­­­­gence, le centre géomé­­­­­­­­­­­­trique, archi­­­­­­­­­­­­tec­­­­­­­­­­­­tu­­­­­­­­­­­­ral, admi­­­­­­­­­­­­nis­­­­­­­­­­­­tra­­­­­­­­­­­­tif et écono­­­­­­­­­­­­mique de la ville.

Etape 1 | Charleville-Mézières – Soissons

Sur l’étape :
-La course empruntera notamment le Chemin des Dames qui, avec sa position stratégique dans l’Aisne, est entré dans la mémoire collective pour avoir été le théâtre de plusieurs batailles meurtrières de l’époque Gauloise jusqu’à la Première Guerre mondiale.
-La Caverne du Dragon, l’un des plus importants mémoriaux de la guerre 14-18. Mêlant galeries souterraines séculaires et scénographie contemporaine.
-Le Fort de Malmaison qui relevait du système défensif de seconde ligne mis en place par Séré de Rivière au lendemain de la guerre de 1870. Il abritait soldats, chevaux, munitions et ravitaillement. Du fait de sa position stratégique, le fort de la Malmaison fut âprement disputé tout au long de la Première Guerre mondiale.

Soissons :
Capitale des premiers rois Mérovingiens dont Clovis fut le premier. Soissons, célèbre pour son vase brisé, a été reconstruite après 1918, mais conserve sa cathédrale gothique, simple et pure, et les vestiges de l’abbaye St-Jean-des-Vignes, monastère qui fut l’un des plus riches du Moyen Âge.

Etape 2 | Laon – Laon (contre-la-montre par équipe)

Ancienne capitale du royaume des Francs, son territoire fut le théâtre des grandes invasions et batailles contemporaines.
Entourée de remparts, au coeur de la cité médiévale, la Cathédrale Notre Dame de Laon représente le joyau gothique des 80 monuments classés.
La Cité médiévale, perchée sur une butte-témoin, accueille l’un des plus grands secteurs sauvegardés de France.
Huit kilomètres de remparts encerclent la cathédrale Notre-Dame et confèrent à la Cité son appellation de montagne couronnée visible à des kilomètres.

Etape 3 | Château-Thierry – Bar le Duc

Château-Thierry :
On s’y balade tour à tour chez Jean de La Fontaine, dans le couvent des sœurs Augustines à l’Hôtel-Dieu, sur les remparts du Château médiéval pour admirer le spectacle des Aigles, dans les caves de Champagne, sur les traces de Camille et Paul Claudel, sur le monument Américain de la cote 204 et à Belleau pour rendre hommage aux soldats américains tombés aux combats qui ont sauvé Paris en 1918.
Berceau du célèbre fabuliste Jean de La Fontaine, le Tour de l’Avenir sera l’occasion de célébrer le 400ème anniversaire de sa naissance.

Sur l’étape :
L’étape traversera les fameux vignobles de Champagne. Les coureurs ne pourront pas s’arrêter mais l’un d’entre eux pour le sabrer à l’arrivée.

Bar-le-Duc :
Sa ville Haute constitue un des ensemble urbains Renaissance les plus remarquables de France. Frontons sculptés, pilastres cannelés ou encore gargouilles en surplomb, autant de curiosités qui nous rappellent combien le passé fut prestigieux en ces lieux. La Porte Romane et la Tour de l’Horloge en témoignent.
Sa ville Basse n’a rien à lui envier avec ses cours d’eau (canal dte la Marne au Rhin et la rivière de l’Ornain), borne 0 de la Voie Sacrée menant les combattants à Verdun, Château de Marbeaumont ou encore monument de Michaux, inventeur du vélocipède (!).
Et pour les plus gourmands… Bar-le-Duc est célèbre pour ses confitures de groseilles épépinées à la plume d’oie.

Etape 4 | Tomblaine – Bar-sur-Aube

Tomblaine :
Séparée de la ville de Nancy par la Meurthe, Tomblaine a toujours été un lieu idéal pour les activités liées à l’eau et aux sports nautiques avec notamment le grand plan d’eau de la Méchelle.
Ses zones aquatiques et humides présentent également un grand intérêt faunistique et botanique. Sur le sentier ornithologique, au fil des saisons, vous croiserez poules d’eau, faucons et hérons cendrés. L’Ile aux Oies accueille plus de 400 espèces d’oiseaux.

Sur l’étape :
Après quelques kilomètres de course, les coureurs passeront devant le mémorial Charles-de-Gaulle situé à Colombey-les-Deux-Églises.

La course traversera ensuite Domrémy-la-Pucelle où se situe la maison natale de Jeanne d’Arc (vers 1412). Maison du XVᵉ siècle de style médiéval où elle y a entendu les voix et contemplé ses premières apparitions.

Bar-sur-Aube :
Le XIIe siècle vit l’essor de l’économie monastique de l’abbaye de Clairvaux. De cet âge d’or médiéval, Bar-sur-Aube a conservé un riche patrimoine architectural et historique avec notamment la remarquable église Saint-Pierre (XIIe siècle) et sa galerie en bois, le halloy, qui servit probablement aux marchands au temps des grandes foires de Champagne.
Du château des comtes, détruit après la Ligue à la fin du XVIe siècle sur ordre d’Henri IV, subsiste le donjon (XIIe siècle) actuel clocher de l’église Saint-Maclou.

Etape 5 | Saône – Besançon

Commune de Saône :
Le village départ tient son étymologie de deux mots celtes : Sag (Sacré) et onna (eau). Les habitants attribuaient à une volonté divine la disparition subite, dans les entrailles de la terre, des eaux du marais de Saône.
Installé depuis (2005), Saône compte Francis Mourey – Officiel, 8 fois Champion de France de cyclo-cross, parmi ses administrés.

Ville de Besançon :
Ville arrivée inscrite au patrimoine mondiale de l’UNESCO avec notamment sa citadelle, chef-d’œuvre de Vauban, ingénieur de Louis XIV, qui, du haut du mont Saint-Etienne, surplombe de plus de 100 mètres la ville capitale comtoise.

L’histoire de Besançon est intimement liée à la mesure du temps et au savoir-faire horloger. Près de 400 ateliers sont implantés dans la ville et se répartissent la fabrication des montres sous le Second Empire ! Besançon devient la capitale de la montre française.
Le Musée du Temps est installé au coeur d’un palais Renaissance et le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie, installé dans l’ancienne halle aux grains depuis 1843, abrite l’une des plus riches et des plus anciennes collections publiques de France.

Besançon, ville thermale grâce aux gisements salifères, est aussi la capitale des microtechniques : luthiers, peintres sur porcelaine, maîtres verriers… continuent d’animer le centre-ville.

Retour en haut